Aquaponie : la technique de culture qui a un double avantage

Aujourd’hui, avec l’augmentation exponentielle de la population et la réduction des terres cultivables, des moyens de production plus innovants ont vu le jour. Plusieurs solutions permettent désormais de cultiver à des endroits où la terre n'est pas cultivable. Parmi ces solutions, on peut citer l'aquaponie. Découvrez les innovations de cette technique de culture dans cet article.

Une méthode qui a traversé le temps

Parmi ces méthodes de culture qui sont appelées à prendre une grande place dans le futur, on peut évoquer l’aquaponie. Il s’agit d’un processus qui a un double avantage, la production agricole et l’élevage de poissons. Vous en saurez plus en vous rendant sur https://maisonnn.com/.

L’aquaponie se pratique hors sol et elle permet de faire pousser assez rapidement des variétés de culture que l’on retrouve au quotidien dans nos assiettes. Cette pratique agricole permet dans le même temps d’élever des poissons. Nous sommes donc en présence d’une formule tout-en-un qui n’a pas besoin de s’étendre sur de grandes étendues et qui est à tout point de vue, bénéfique à l’environnement. Il faut savoir que la pratique de l’aquaponie ne date pas d’aujourd’hui. Durant des milliers d’années, des peuples de différentes civilisations ont eu recours à cette technique pour se nourrir. On pense notamment à la civilisation des Aztèques qui étaient réputés pour leur savoir en matière de technique de production agricole.

Un processus très avantageux

L’aquaponie se base sur une association en symbiose pour tirer le meilleur de la production. L’idée s’est de mutualiser les apports entre l’hydroponie et l’aquaculture. Cette pratique agricole se fait généralement avec l’aide de deux bassins. Les êtres vivants que l’on rencontre dans la plupart des cas sont les plantes, les poissons et les bactéries. Chacun d’eux a un rôle bien précis à jouer. Les poissons par exemple sécrètent des déchets qui contiennent une grande quantité de nutriments et de matières organiques qui sont indispensables à la bonne croissance des plantes. Grâce à un ingénieux processus, les déchets des poissons sont transformés en des nutriments comme le phosphore, le potassium ou l’ammoniaque puis ils sont acheminés au niveau du bassin des plantes.
Ces dernières quant à elles, purifient et filtrent l’eau grâce à leurs racines qui ont un fort pouvoir d’absorption.